La zone de réussite


Aujourd'hui, parlons objectifs, parlons flèches en cibles... parlons zone de réussite.


Premièrement, on va tenter de définir un peu ce qu'on entend par zone de réussite. Dans cet article, on parle de la zone de réussite en cible, dans le blason. Cette zone est celle dans laquelle l'archer considère que la flèche qu'il a tirée est réussie.


Cette zone est propre à chaque archer, à son niveau et à son état (fatigue, stress, énergie) du moment. Mais elle est aussi propre aux conditions dans lesquelles cet archer tire.


Comment déterminer sa zone de réussite ?

On peut déterminer sa zone selon un désir de réussite tel que vouloir mettre toutes ses flèches dans le jaune. En général, cette méthode amène plus de frustrations qu'autre chose car elle ne considère ni le niveau de l'archer, ni son état et encore moins les conditions de tir.


Pour le faire de manière un peu plus "scientifique", j'utilise la méthode suivante: Premièrement je préconise de déterminer sa zone de réussite dans de bonnes conditions : archer en forme, à la distance de tir officielle et dans de bonnes conditions météo. Ensuite, j'utilise deux méthodes possibles:


Compter les points

Une première possibilité de détermination consiste à compter les points sur un nombre de flèches prédéfini et de diviser ensuite le résultat par le nombre de flèches tirées. Ce calcul permettra une bonne estimation de quelle est la zone de réussite. Néanmoins, une seule très mauvaise flèche peut faire basculer le résultat final. Il est donc recommandé de faire l'exercices plusieurs fois de suite pour avoir un résultat pertinent.


Zone par zone

L'exercice consiste à tirer 6 flèches par volée et à les mettre toutes dans une zone prédéfinie, par exemple du 10 au 6. Dès que 6 flèches en une volée sont dans la zone, celle-ci est rétrécie d'un point (du 10 au 7) et ainsi de suite. Dès lors qu'il faut plus de 3 ou 4 volées à l'archer pour mettre les 6 flèches en une volée dans la zone, on peut considérer qu'on a trouvé sa zone de réussite.


Pourquoi déterminer une zone de réussite ?

Connaître sa zone de réussite permet de :

  • Être conscient de son niveau actuel

  • Mettre des objectifs de points cohérents et concrets pour une compétition

  • Diminuer le stress en sachant que le but à atteindre actuellement selon son niveau n'est pas le 10 mais SA propre zone que l'on connait et que l'on maîtrise

  • Apprendre a bien maîtriser sa zone et à ne plus du tout en sortir avant de se mettre un objectif de zone plus petit (mise en place d'objectifs techniques ou mentaux pour bien maîtriser son niveau actuel)

  • Jouer avec cette zone de réussite selon son état ou les conditions météo du jour

Jouer avec la zone

Une fois notre zone en bonnes conditions connue, il est important de "jouer" avec elle. En effet, les conditions peuvent changer et la zone va changer avec. Voici quelques exemples concrets :


Vent

Lors d'une journée de vent, il est important d'analyser les conditions et de se poser la question de la zone qui va pouvoir être atteinte. En effet, garder la même zone de réussite que dans de bonnes conditions ne fera qu'augmenter le stress et les crispations lors du tir engendrant de mauvaises flèches. Une ouverture de la zone de réussite peut permettre à l'archer de tirer plus détendu et de tirer de meilleures flèches techniquement. La flèche sera alors influencée par le vent mais au moins ne sera pas empirée par un mauvais geste.


Entraînement

En entraînement, il est intéressant de temps en temps de jouer avec une zone de réussite plus petite que la notre pour sentir un peu de tension et la nécessité de faire très bien les choses pour arriver à l'objectif plus élevé que d'habitude. Cela permet de travailler un peu le stress qui peut être ressenti ensuite en compétition et de donner des pistes d'amélioration pour permettre la progression.


Stress

En compétition, la tendance va être, inconsciemment, de chercher à atteindre une zone plus petite que notre zone de réussite générant du stress, des crispations et des flèches qui vont même aller jusqu'à sortir de la zone habituelle. Il est donc important de travailler mentalement pour être capable de garder comme objectif sa zone afin de l'atteindre et de ne pas en sortir plutôt que de vouloir faire mieux que ce que l'on sait faire et finalement empirer les choses.

"Fais ce que tu sais faire, ni plus, ni moins". Mais fais-le bien et tu réussiras à atteindre ton objectif... Voilà ce qu'il faudrait retenir je crois.


Conclusion

Je crois de plus en plus que travailler avec des zones de réussites peut permettre à certains archers de mieux gérer le stress et de mieux se rendre compte de leur niveau pour se fixer des objectifs cohérents. Je pense que bien utilisé, cela peut être un outil puissant de gestion de la progression et de travail mental. J'en ai fait ici une note de blog pour l'introduire et partager mes idées mais c'est à chacun de trouver la manière, les méthodes et d'autres idées d'utiliser cet outil à bon escient.

463 vues

Noelia Herrero

Entraîneur Swissolympique

  • Blanc Icône Instagram
  • facebook